Partagez
 

 Mission B - Un traitre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gaki no Shinkujiba
Staff Technique | Chef de Gokuni
Gaki no Shinkujiba


Messages : 150
Nindo : Amaterasu m'a confié une mission.

Contribution à la Faction
Missions: 0D|0C|1B|0A|0S
Domination: 4
Guerre: 0

Mission B - Un traitre Empty
MessageSujet: Mission B - Un traitre   Mission B - Un traitre Icon_minitimeMer 5 Mar - 15:46

L'homme provenant du fléau

« Chef, chef ! Nous avons un gros problème ! »
« … De quoi s'agit-il donc ? »
« Un shinobi de l'académie militaire a assassiné son camarade avant de prendre la fuite, nous ne savons pas plus pour le moment.. J'ai du mal à croire qu'une dispute puisse finir de la sorte.. »
« Je vois.. Quel est le nom du défunt ? »
« Hatsu Mikune.. Un fidèle villageois qui a très vite évolué parmi nos rangs et voué son existence à votre divinité. Je ne sais pas si vous vous souvenez de lui.. Nous l'avions recruté non loin de la.. »
« De la plaine vaste. Il n'y aucune raison valable d'oublier le nom d'un confrère. Pourquoi n'avez vous pas envoyé un troupe pour me ramener la tête de son meurtrier ? »
« Malheureusement l'affaire s'avère compliquée.. Maimmon excelle dans l'art du camouflage et parvient à échapper à nos ninja sensoriels.. Tandis que le meurtre à eut lieu non loin de la bibliothèque ancienne, nous craignons que.. »
« Un traître ou une taupe donc. Qu'il en soit ainsi, cela me dérouillera un peu en ces temps monotones. »

Se soulevant du siège enflammée, l'homme à la chevelure rougeâtre et pilier de ce nouveau monde prit cette mission à grand cœur, bien que l'expression de son visage ne laissait suggérer rien de très bon. « Envoyez nos ninjas sensoriels en formation militaire à l'académie, je les prendrai en charge dès mon retour pour que cela ne reproduise plus dans l'avenir. Je ne souhaite pas laisser un moins que rien faire engouffrer mon peuple dans la tumulte et le chaos, encore moins le ridiculiser tant que je serais de ce monde, Amaterasu ne me pardonnerait certainement pas. » Sur ces derniers mots, il disparut en s'effaçant littéralement de la vision de ses subalternes, ces derniers n'étant guère surpris à force par ce petit tour de passe-passe qu'aimait tant faire leur héros de temps à autre.

Un démon ou un messie, beaucoup le surnommait de différentes manières selon leur point de vue mais tous n'avaient d'yeux que pour la même personne qu'il incarnait : un être capable de réunir plus de dix milles personnes sous une même bannière et un idéal, cela simplement par sa simple présence et puissance. On ne comptait plus ceux qui l'admirait ou le prenait pour exemple, un chef qui s'investissait aussi bien dans le quotidien de son peuple mais également de son armée dans le but de les faire radicalement progresser. Nul doute à avoir sur le niveau qu'avait désormais les shinobi de cette faction, il comptait bien donner du fil à retordre à ses adversaires tout comme ceux qui s'opposeraient à sa voie. Ce personnage possédait bel et bien un nom qui lui était propre : Gaki.

S'engouffrant parmi les habitations du village, on pouvait le voir sauter de toit en toit, sans paraître brusque ou pressé malgré la situation, c'est à peine si on pouvait citer que son pas frôlait la nonchalance, mais surtout la confiance. Le démon arriva alors aux portes de son village, là où se trouvait l'immense muraille des cimes, déposant ses pieds aux plus grandes hauteurs possible. Celle-ci atteignant les cinquante mètres de haut autant dire qu'elle n'était pas anodine et encore moins de pouvoir passer inaperçue à tout ceux qui vivait en ces lieux. Le bol d'air était tel qu'on croirait qu'en décollant les panards du sol, on s'envolerait aussitôt. Dirigeant son regard vers les bas fond de l'extérieur de la cité, il comptait bien intercepter le shinobi en pleine fuite, mais par quel miracle ?

Il faut savoir avant tout que cette muraille n'est pas une barricade comme une autre, mais bel et bien une véritable défense infranchissable, pourquoi me dite vous ? Avez vous simplement lu la description de ce lieu ? Cette structure est entièrement composée d'une pierre absorbant le chakra de tout ceux présents, rendant impossible la quelconque utilisation de jutsu et donc, de camouflage ou autre subterfuge. Il s'agissait de l'endroit idéal pour débusquer le meurtrier, d'autant plus que passer les portes du village ne serait certainement pas une mince affaire pour ce dernier, le filtrage était des plus strict et le démasquerait certainement. Alors pourquoi avoir fait appel au chef ?  Une question encore bien médiocre, qui d'autre en cette situation que le propre dirigeant du pays pour mettre les choses en ordre et par de sa simple puissance, imposer la peur parmi les mauvais esprits ? Il n'était pas là que pour remplir la paperasse ou instaurer des lois.

C'est alors qu'à sa plus grande surprise, un grappin vint heurter les hauteurs de la muraille à son tour, interrompant les pensées de Gaki qui se faisait somnolant, la patience n'était pas son atout mais celle-ci allait certainement être récompensée par ce qu'il venait de trouver à ses pieds. Il ne fallait pas être dupe pour très vite analyser pourquoi cet objet se trouvait là, surtout lorsque dans les quelques secondes qui suivent, un homme apparut aussitôt pour le rejoindre parmi les cimes. Ne l'ayant point remarqué encore, c'est quant il se détacha de son matériel qu'il pu voir qu'un compagnon se tenait à ses côtés. Malheureusement, pas n'importe lequel.  

Souriant, Gaki le dévisagea de ses yeux reflétant le soleil, avant d'entamer un petit discours provocateur, que tout père dicterait à son fils en cette situation : « On sèche les cours ? Tu sais que ce n'est pas bien de faire le mur. » Bien que surpris également, Maimmon garda son sang-froid, dévoiler sa peur et son angoisse en cet instant ne ferait qu'empirait sa situation, il fallait demeurait calme. « Je ne suis pas ce.. » Un bruit sourd rompu aussitôt les paroles du jeune homme, le bruit d'un kunai lancé à une très grande vitesse et fendant l'air, frôlant de peu le cou du meurtrier. « Je suis surpris que la peur ne t'ai pas tétanisé la mâchoire, voilà que tu es capable de me faire face et de me parler en toute sérénité. La peur t'aurais donc fait oublier à quel point je suis clément envers les traîtres ? N'as-tu point appris dans cette académie ? La plus belle de tes raisons ou excuses ne fera pas revenir notre compagnon. Je n'ai que faire de les entendre, si tu souhaitais simplement mettre la main sur les parchemins anciens de notre bibliothèque, alors fait le dans la plus grande discrétion. Je ne peux pas te laisser repartir ainsi, n'entends tu point les pleures de cette famille ? Ils m'attriste.. Ils attristent Amaterasu.. » En pleine panique, le fuyard attrapa au plus vite son grappin et sauta de l'autre côté de la muraille, tentant de fuir une nouvelle fois. Avec toute la bonté de Gaki, cet homme pu faire au mieux une centaine de pas après avoir touché le sol, avant d'être finalement rattrapé, sans réelle surprise.

« Ah.. ahah.. AHAHAHAHAH ! Tu n'aurais pas du me laisser quitter l'aire de la muraille, maintenant que nous ne sommes plus proche d'elle, je peux user de mes techniques ! Adieu Gaki no Shinkuj.. !! » Une fois de plus interrompu, une main vint lui attraper la mâchoire dans le but de le faire taire. « Nous ne sommes pas dans un monde empli de rêve, dans celui-ci il n'existe que la mort. Tout homme un jour doit s'y préparer et s'y confronter. J'ai bien peur que ce jour soit arrivé à point nommé pour toi, Maimmon. » Le visage de la victime se mit alors à se teindre d'un rouge sang, on pouvait ouïr des hurlements tentant de s'échapper tant bien que mal par la bouche maintenue, mais seulement des bruits sourds et inaudibles en sortirent, la main demeurait bien trop ferme et puissante pour que même quiconque puisse ne pas l'en faire détacher. Resserrant son emprise, on pu entendre aussitôt un violent craquement au niveau de la mâchoire, n'assurant qu'une unique chose : celle-ci venait de se briser sous l'énorme pression, faisant trébucher par la même occasion les doigts de Gaki qui fit tomber son nouveau jouet au sol. Les hurlements étaient affreux, la victime tenait les résidus de ses ossements dans la paume de ses mains, comme tentant de se les remettre désespérément, des larmes coulaient le long de ses joues sans comprendre ce qu'il se passait. Un spectacle assez dur à voir, où le sang coulait à flot.

Gaki ne comptait pas faire dans la dentelle et encore moins lui laisser quelques secondes de répit, le faire tomber n'était guère prévu à sa torture et attrapa directement le traître par les cheveux pour le ramener face à lui, la mâchoire tombante et par où des caillots d'hémoglobine s'écoulaient de manière lente et visqueuse. « Et bien, tu fais peine à voir. J'aimerai savoir si tu avais vraiment l'espérance de pouvoir t'enfuir ? Réponds moi. » Incapable de fournir le moindre mot dans son état, seul des cris de souffrance et syllabes incompréhensibles sortaient de son gosier. Bien agacé, l'homme déposa son index contre la gorge de son adversaire, qui aussitôt se remit à hurler au plus haut point « Tu es trop bruyant.. Je me passerai de ta réponse.. Si tu ne sais plus parler, ta gorge ne te sers donc plus. » Aussitôt, son doigt devint d'un rouge flamboyant et transperça l’œsophage de long en large, le détruisant totalement par une chaleur insoutenable. Depuis lors, le seul bruit qui transgressait le calme extérieur était celui des oiseaux, bien plus calme et serein.  « Ne meurs pas aussi vite, je n'en ai pas encore fini avec toi.. » soupirant, il reprit aussitôt « Peu de personnes connaissent réellement mon pouvoir, sais-tu pourquoi ? … Car tout ceux qui ont pu en juger, ne sont plus de ce monde. Tu vas très vite comprendre.. » C'est alors que trois mini-soleil apparurent autour de lui et se jetèrent aussitôt dans le corps de la victime complètement effrayée et incapable de réagir, qui commençait petit à petit à se friper à vu d’œil en l'espace de quelques secondes, avant de finalement ressembler qu'à une vieille momie desséchée. Les boules de feu ressortirent alors puis disparurent aux creux de la main du démon, laissant tomber le cadavre au sol comme une vulgaire souche de bois calcinée qui ne lui était plus utile.

« Ta mort ne ramènera pas mon compagnon à la vie, mais permettra toujours à son âme de rejoindre les bras de la déesse Amaterasu. Puisse t-il connaître le repos aux côtés de la déesse du soleil, tandis que ton âme, se perdre dans les noirceurs de Tsukiyomi. » Attrapant les parchemins qui subsistaient au sol, il disparut aussitôt avec beaucoup de rancoeur.


_________________
Mission B - Un traitre 323233signapieuvre
Revenir en haut Aller en bas
https://narutonogenkaku.forumactif.org
 

Mission B - Un traitre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Première mission
» Discours du PM lors de la Mission Economique Canada-Haiti
» Quantico: Mission FBI
» [UploadHero] Rambo II : la mission [DVDRiP]
» [Mission D] Un vulgaire gamin? [1] (Pv : Takeshi, Kallo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Genkaku :: Gokuni :: Arrondissements de Gokuni :: Muraille des cîmes-